L’Échappée vous invite le 27/11/2021 à 20h30 à la projection du film  Les Deux visages d’une femme bamiléké, par Rosine Mbakam, qui nous présentera son film et participera au débat après la projection !
 
“Documentaire personnel dans lequel la réalisatrice relate son retour dans son pays natal, avec son mari français et leur fils, après sept années d’absence. Le film est constitué d’une série de conversations entre la réalisatrice et sa mère principalement, sur des sujets variés liés à la famille, le genre et aussi la politique.”
 
Réservation souhaitée par mail, nombre de places limité

 

 


 
 
 
 

L’Échappée…
C’est qui? C’est quoi? Et c’est où?

L’Échappée est un groupe de particuliers, des citoyens réunis par le projet de créer à Bruxelles un habitat alternatif qui réponde aux besoins d’espace, aux attentes sociales et aux préoccupations environnementales ainsi qu’aux possibilités financières de chacun-e.

Notre bâtiment est sorti de terre en 2015 et accueille maintenant tous ses habitants depuis début 2017.

(photo © Bart Dewaele – Bruzz)


Le groupe se compose de 18 unités (familles, couples et célibataires) : 30 adultes âgés -au début du projet- de 30 à 70 ans et 18 enfants (de 0 à 18 ans).
Motivée par les dynamiques collectives et multigénérationnelles ainsi que par l’engagement écologique (au sens citoyen, voir notre charte), l’Échappée compte pas mal de cyclistes 😉

Le groupe, au moment où il a été complet. Depuis, quelques enfants sont nés, le groupe s’est agrandi.

 

 

 

 

Le projet

Solidarité, respect, convivialité, qualité de vie, écologie, participation, dynamique collective, et cohérence avec nos valeurs sont à la base de notre projet.
L’habitat groupé représente un certain idéal de logement, donnant accès à une qualité de vie au quotidien.
Nous avons souhaité créer un lieu de vie basé sur l’équilibre des espaces privés et communs, la richesse des dynamiques sociales et l’importance des préoccupations environnementales.

Nous qui vivons et travaillons à Bruxelles, voulions rester en ville : la proximité entre les lieux liés à nos vies est en cohérence avec nos aspirations. Après plusieurs mois de recherches, nous avons trouvé un site à Laeken et le projet s’est concrétisé!
L’Échappée s’est donc installée à la rue Drootbeek (près de Tour & Taxis), dans un quartier socialement mixte, au tissu associatif fort, très bien desservi par les transports en commun, agréablement situé entre des espaces verts et le centre-ville.

La vie de groupe est très importante, d’où le choix de créer différents espaces communs.
Chacun a son appartement, mais à côté de cela nous partageons un grand jardin (de 400 m²), une salle polyvalente (avec une cuisine, une salle à manger, un coin salon-bibliothèque, une mezzanine utilisée comme salle de jeu/chambre d’amis), un local vélo, un atelier bricolage, une buanderie et plein de projets (groupes d’achats collectifs et solidaires, échanges de savoirs, potager, Gasap, ciné-club, café-philo etc).


Nous avons voulu créer des logements avec de bonnes performances énergétiques et un bon rapport qualité-prix.
Une partie des frais a été collectivisée, et il n’y a pas eu de promoteur immobilier à rémunérer: nous avons cherché au sein du groupe (structuré en asbl) les différentes compétences nécessaires. Nous nous sommes organisés en groupes de travail (juridique, finance, architecture, communauté, accueil, informatique, primes, jardin, …) afin de partager le travail selon les capacités de tous, tout en réservant la prise des décisions importantes aux réunions en assemblée générale.

Pour favoriser l’avancement du projet de manière efficace et harmonieuse, nous avons fait appel à Mark Van den Dries, participant actif de la Tréfilerie et Brutopia (deux autres habitats groupés bruxellois). Mark a suivi tout le processus et nous a précieusement conseillés, accompagnés et aidés au fil du projet. Une telle aide extérieure a été très utile pour mener un projet comme le nôtre.

Ensemble avec nos architectes Stekke + Fraas, nous avons opté pour la construction d’un double bâtiment écologique neuf, de 18 logements (appartements de 50 à 150 m2), hautement isolés thermiquement et acoustiquement.

Vue depuis le jardin

Les architectes ont dessiné des appartements aux configurations bien diversifiées, ce qui a permis à chacun de trouver ce qui lui convenait. La répartition s’est faite sur plan (nous avons eu la chance de trouver un nid pour tous, en respectant les premiers -ou parfois seconds- choix de chacun).

Les appartements ont été livrés “casco”, c’est-à-dire hors finitions. Les lots étaient des plateaux vides avec juste la porte d’entrée, les fenêtres, les sols et plafonds bruts, l’isolation et les arrivées des différentes techniques (électricité, eau, gaz, ventilation…). Chacun a aménagé son chez-soi comme il l’entendait, en choisissant les revêtements (murs, sols) / équipements (cuisine, salle de bain), en décidant l’emplacement des cloisons intérieures, des prises de courant, … Certains ont fait appel à un entrepreneur, d’autres ont opté pour l’auto-construction (souvent partielle, mais presque totale dans un des appartements). Nous avons limité les entrepreneurs de finitions à 3 ou 4, pour simplifier la gestion des chantiers.


Les espaces communs ont été aménagés par le groupe, sauf pour les parties trop techniques où nous avons fait appel à une entreprise. L’Échappée s’embellit petit à petit au fil des journées “Mingas” (terme quechua qui signifie “travail collectif en vue d’un objectif commun”): tous les troisièmes samedis du mois, nous travaillons ensemble à l’aménagement et l’entretien de nos espaces communs. Nous y partageons un repas à midi (avec, en saison, les légumes cultivés sur le toit), et poursuivons parfois la soirée par un apéro/souper/film pour savourer le résultat de notre travail et prolonger le bon temps passé ensemble.

Maintenant, ça vit de plus en plus dans la salle et le jardin: repas communs, projections de films, débats, réunions, fêtes, gasap (achats groupés solidaires), cours de yoga ou pilates, ateliers (couture, pain, sérigraphie, expression corporelle…), soirées autour du feu, petite école de devoirs,  questions des enfants au Docteur C, semaine des enfants (Echakids), camping au jardin, potager collectif sur le toit.
Nous participons aussi à plusieurs projets d’expérimentation écologique: Voisins d’Energie (résilience énergétique), Telraam (mesure du trafic), Chercheurs d’air (mesure de la pollution), Top chef en terrasse (maraîchage urbain et cuisine avec des voisines du quartier)


Côté réunions, nous avons une assemblée générale par mois (avec une première partie “Vivre ensemble” en mode spontané, pour soulever d’éventuelles tensions liées à la vie en groupe, et ensuite un ordre du jour planifié pour les questions générales). A côté de cela, il y a les réunions des groupes de travail (espaces communs, accueil, kids, jardin, quartier, achats communs, minga, comm, transition, potager …).
… quant aux enfants, ils ont eu leur première réunion en juin 2018 🙂

En réunion, nous utilisons les outils de démocratie profonde et d’intelligence collective.

 

Documents et infos en ligne :

Vous trouverez sur le site notre charte, les statuts de l’Echappée asbl, des réponses aux questions fréquentes (Foire aux Questions), et le guideComment construire un cohabitat (2018).


Envie d’en savoir plus?
Envoyez-nous un message en veillant à laisser vos coordonnées.
Le groupe est complet, mais nous tenons une liste d’attente pour le cas d’un éventuel départ. Pour rejoindre cette liste, rendez-vous à la page “contact” de ce site.

 

Pour l’Echappée asbl :

Ann & Bert, Anne-Lise & Louis, Brigitte, Céline, Céline & Gilles, Delphine, Dona & Alex, Dora & Olivier, Géraldine, Helena, Laure & Olivier, Marc, Marie & Cyril, Matthieu & Erika, Muriel, Nicolas, Stéphanie & Carlo, Chantal & Luc, Wim & Marleen